Directrice financière et au comex du groupe Randstad France depuis plus de 5 ans maintenant, Odile Schmutz est à la tête de 280 collaborateurs. Elle nous livre ses conseils et nous raconte son parcours, que l’on peut qualifier de “réussite” !

Odile, peux-tu nous expliquer comment tu es arrivée à cette réussite professionnelle ?
En IUT et à l’ESCC, je n’étais pas attirée par la compta ni par la finance. Je suis “tombée dedans” en choisissant une marque qui me plaisait et une culture d’entreprise qui m’a fait beaucoup grandir sur tous les plans. C’est là que la finance a commencé à m’amuser et à me passionner. J’ai été DAF à 28 ans. Et puis, j’ai fait pas mal d’autres métiers tout en assurant la direction financière des entreprises qui m’ont employée. Mes boss américains et français m’ont accordé leur confiance et par conséquent toutes les missions que j’ai eu envie d’embrasser par opportunité (postes vacants) : des projets, la DSI, la DRH, le direction de la supply chain et des entrepôts, jusqu’à la DG Europe (Oakley). Durant 4 ans extraordinaires, j’ai pu créer et animer une université d’entreprise.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes ?
Ose ! Exprime toi et accepte de confronter tes idées, dis ce dont tu as vraiment envie et besoin pour t’épanouir au boulot. Prends des responsabilités, des risques et les coups qui vont parfois avec. Pas si grave. Je dis ça surtout pour les jeunes femmes qui doutent toujours trop de leur capacité à bien faire. Mieux vaut essuyer un “non” que de ruminer sa frustration.

Travaille en sachant mettre un coup de collier quand c’est nécessaire, donne chaque jour ce que tu as de meilleur, saisis les opportunités, plante-toi et sors en grandi, prends le lead sur des projets, enrichis ton expérience, apprends toujours et encore, travaille en équipe, questionne-toi, accepte et donne les feedbacks, etc. Vis, vibre… Il faut aussi t’écouter, apprendre à te connaitre, rester Toi et te respecter pour qui tu es. Quel gain d’énergie quand on fait tomber le masque!

Enfin, il est important de trouver une entreprise (ou un leader) avec laquelle tu te sens en accord et attiré, avec un projet, un produit, une mission qui te parle. Ensuite, c’est à toi et seulement à toi de te faire ta place. Sans attendre qu’un hypothétique Directeur te remarque. Il suffit parfois de lever le doigt.

Et puis, secret de longévité, pense à ton équilibre pro/perso. C’est essentiel pour s’énergiser et s’inspirer, sinon, comment donneras-tu de l’énergie et inspireras-tu les autres, surtout si tu manages ?

Définis l’ESC Compiègne en 3 mots.
Le premier mot qui me vient spontanément c’est AVENTURE, l’ESC Compiègne c’est une aventure, à la fois humaine et professionnelle. Ensuite je dirais FORMATION, lorsque j’étais étudiante et encore aujourd’hui, la qualité de l’enseignement à l’école est excellente. Et pour finir, je dirais ATYPIQUE, car l’ESC Compiègne est différente de ses concurrentes. On la choisit pour son cadre de vie (la ville, l’UTC…) et son équipe pédagogique bienveillante.

Un grand merci à toi Odile pour ce témoignage très riche et qui je l’espère inspirera beaucoup de jeunes à se lancer dans l’aventure !