ESCC-Temoignage-Jean

Jean, Mastère MUO, promo 2022, Transports STAS – Groupe BERNARDI

Depuis mon arrivée à l’ESCC, j’ai gagné en confiance en moi.

« Je suis commercial pour les transports STAS et plus largement pour le groupe Bernardi.  Mes missions consistent à démarcher de nouveaux clients tout en fidélisant le portefeuille actuel. Je dois donc faire de la prospection téléphonique, des rendez-vous physiques, de la relance mais aussi le suivi client. Il est important d’instaurer un climat de confiance entre le client et l’entreprise. J’ai également d’autres missions dans la communication digitale telle que la refonte du site internet.

En tant que commercial, je suis en lien avec le service logistique de l’entreprise. Mon rôle est de proposer une solution en adéquation avec les besoins et les attentes du client. il est courant de les rediriger vers notre service logistique pour les opérations très techniques.

Depuis mon arrivée à l’ESCC, j’ai gagné en confiance, notamment grâce aux différents travaux de groupes réalisés en mode projet. Tout au long du cursus, J’ai  pu appliquer en entreprise les apports théoriques étudiés en formation. Le fait d’avoir des intervenants professionnels nous apporte une vision supplémentaire et enrichissante pour notre carrière. Les retours d’expériences peuvent nous permettre d’éviter de faire certaines erreurs. »

ESCC-Rodolphe-Pinot

Rodolphe PINOT, promo 2018

Diplômé de la promo 2018, Rodolphe Pinot est aujourd’hui en poste chez Stokomani, un déstockeur avec un maillage territorial important. Il nous livre aujourd’hui son retour d’expérience depuis sa sortie d’école et ses débuts dans la vie active.

 

Rodolphe, en quoi consiste ton job chez Stokomani ?

J’occupe chez Stokomani le poste de approvisionneur magasin. J’ai donc pour mission d’approvisionner les 123 magasins Stokomani sur des rayons tels que l’alimentaire, le textile femme et le DPH (Droguerie Parfumerie Hygiène). Au sein de l’enseigne, il y a une différence entre approvisionner et acheter ; je suis en contact uniquement avec les magasins et la logistique, ce n’est donc pas moi qui décide d’acheter les produits, en revanche, mon rôle est primordial dans la chaine logistique.

Pourquoi avoir choisi ce domaine d’activité ?

Lorsque j’ai intégré l’ESC Compiègne, je savais ce que je ne voulais pas faire, mais je n’avais aucune idée du domaine d’activité dans lequel je voulais exercer. Un jour, nous avons eu l’opportunité de visiter l’usine de monAlbumPhoto située à Nanteuil-le-Haudouin. Nous avons été accueillis par le directeur et la responsable logistique qui nous ont fait visiter l’usine et expliquer leurs missions. A la fin, ils nous avaient communiqué qu’ils recherchaient un étudiant pour un stage en logistique, j’ai donc tenté ma chance dans ce domaine que je ne connaissais pas spécialement. Toutes les missions que j’avais à réaliser me plaisaient énormément et j’ai beaucoup appris, c’est ce qui m’a fait choisir ce secteur.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton métier ?

J’identifie principalement 4 qualités.

L’anticipation : en effet, en logistique, l’anticipation est un élément clé. Toujours avoir une longueur d’avance et prévoir le comportement des consommateurs, les conditions météorologiques, le transport…

La rigueur : à mon sens, c’est indispensable dans notre métier, mais d’une manière générale dans tous les métiers pour être performant.

L’analyse : ne pas avoir peur, prendre des risques, demander conseils afin d’évoluer pour porter une analyse toujours plus précise.

Le travail d’équipe : la communication est une qualité nécessaire et indispensable au sein d’une équipe.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes qui hésitent à intégrer l’ESC Compiègne ?

De ne pas hésiter ! Plus sérieusement, on est souvent sceptique à l’idée de rejoindre une école de commerce au vu du prix de la scolarité, mais la possibilité d’alternance permet de pallier le problème. De plus, l’alternance procure à l’étudiant de l’expérience professionnelle, et des cours “personnalisés”, avec des professeurs qui travaillent/ont travaillé dans des entreprises. Dans une école à taille humaine comme à Compiègne, les profs peuvent revenir sur des points où des personnes avaient des difficultés. Selon moi, ces raisons sont nettement valables pour intégrer l’ESC Compiègne.

Quel est ton meilleur souvenir de l’école ?

Hormis nos soirées étudiantes et notre bonne ambiance, ce qui m’a le plus épanoui, c’est lorsque j’ai rejoins une entreprise en alternance. Pouvoir travailler, parler, apprendre avec des personnes qui avaient de l’expérience, c’est vraiment ce que je retiendrai de mes cinq années au sein de l’ESC.

 

Un grand merci à Rodolphe pour ce témoignage très enrichissant !

ESCC-Nicolas-Lintot

Nicolas LINTOT, promo 2005

Nicolas Lintot, diplômé en 2005, est aujourd’hui Directeur d’Agence à la Banque Populaire Rives de Paris. A son tour, il nous raconte son parcours professionnel depuis sa sortie de l’ESC Compiègne.

 

Nicolas, peux-tu nous parler de ton métier en quelques lignes ?

Je suis rentré à la Banque Populaire en 2005, diplôme de l’ESC Compiègne en poche, d’abord comme conseiller aux professionnels. En 2009, j’ai eu l’opportunité de devenir directeur d’agence, poste que j’occupe toujours aujourd’hui, à Compiègne, avec 10 collaborateurs sur 2 sites. Le métier comprend deux casquettes. La première est celle du manager, qui accompagne ses équipes, anime et pilote son unité. Donner du sens à une équipe, alliant bienveillance et exemplarité, c’est le cœur de mon métier. La seconde est celle du conseiller « pro » puisque j’ai toujours quelques clients en gestion.

Pourquoi avoir choisi ce secteur d’activité ?

Je suis rentré à la Banque Populaire à la suite de mon alternance de dernière année avec l’Ecole. C’était une suite logique. Le secteur bancaire offre un large panel de métiers et celui de conseiller aux professionnels était à mon goût. Depuis, je n’ai pas quitté cette branche d’activité qui fait partie du réseau généraliste de la banque.

Qu’est-ce que tu aimes dans ton métier ?

Le métier de conseiller aux professionnels est probablement le métier le plus intéressant d’un réseau bancaire. Il permet de découvrir des entreprises, leurs histoires, les hommes et les femmes qui les font vivre… Participer au développement économique local est valorisant et le relationnel est toujours de qualité avec les dirigeants. Le métier de directeur d’agence offre d’autres satisfactions : installer une dynamique de travail efficiente, transmettre et faire grandir ses équipes, tirer le meilleur de chacun. Un conseiller qui se sent bien au travail et qui donne le meilleur c’est la plus grande réussite d’un manager.

Tu as, pendant quelques temps, donné des cours à l’ESC, comment cela s’est passé pour toi ?

C’était à la fois une expérience enrichissante et un exercice difficile qui valide le fait que l’enseignement, c’est une remise en cause permanente. Tenir une classe n’est pas si évident et intéresser les étudiants en leur proposant une méthode interactive et participative aura été un vrai défi.

Ils m’ont appris à être davantage à l’écoute, à m’adapter, et ils m’ont confirmé que la préparation rigoureuse de toute action constitue une base essentielle pour qui souhaite réussir sa mission.

D’autre part, c’est toujours plaisant, à la lecture d’une copie ou en assistant à une présentation (business plan notamment), de voir que les étudiants ont compris les messages.

L’ESC Compiègne propose une formation qui a du sens et qui permet d’acquérir des compétences utiles immédiatement en entreprise.

Quel message souhaites-tu faire passer aux étudiants ?

Les banques doivent se renouveler, voire “se dépoussiérer” si j’ose dire. Pour cela, elles ont besoin de regards nouveaux et notamment des jeunes qui entrent dans la vie active. Le réseau bancaire, face aux clients, est davantage pour les profils commerciaux, mais la banque c’est aussi du marketing, de la finances et de la gestion RH.

Qu’est-ce que tu as appris à l’ESC Compiègne et qui te sert le plus aujourd’hui ?

J’ai appris pas mal de choses et j’ai eu la chance d’avoir des profs vraiment au top. Mais ce qui m’a servi tout de suite, c’est de présenter des projets par exemple, et par conséquent d’avoir appris à m’exprimer devant une assemblée en ayant préparé un exposé structuré et en respectant un timing. Ces exercices m’ont beaucoup aidé, que ce soit en cours d’économie, de marketing ou de droit d’ailleurs. Ce qui compte, c’est d’apprendre à « parler » et à écouter aussi, quand ce sont les copains qui passent à leur tour. Car en entreprise, il faut également savoir écouter.

La vie associative aussi, c’est très formateur… avec de belles parties de rigolade.

Quel est ton meilleur souvenir de l’ESC Compiègne ?

Il y en a tellement que ta question est bien compliquée. Le Gala de fin d’études, une soirée inoubliable. Les étudiants organisent tout, trouvent les sponsors, et c’est un aboutissement. Je le garde en meilleur souvenir. L’ESC Compiègne, c’est une école à taille humaine, une école qui offre du contenu théorique, c’est obligé, mais c’est surtout l’apprentissage des responsabilités, de la vie en groupe, de la vie en entreprise… et une famille !

 

Merci pour ce témoignage très enrichissant Nicolas.

ESCC-Temoignage-Mathilde

Mathilde, Licence Commerce, Vente, Marketing, promo 2021, Allianz

L’ESC est une école qui nous accompagne tout au long de notre cursus. 

« Je suis en alternance chez Allianz. Je suis chargée d’accueillir les clients et je m’occupe de la communication digitale de l’agence, le contact client me passionne et j’aime les satisfaire.

L’école nous accompagne énormément durant notre cursus, et encore plus durant les périodes imposées en distanciel. Les professeurs et l’équipe administrative sont toujours là pour nous, pour nous soutenir. En entreprise également, je suis soutenue et accompagnée pour ne pas perdre le fil.

Je suis étudiante à l’ESC Compiègne depuis mon BTS et j’ai vraiment la sensation d’avoir un accompagnement personnalisé durant mes études, malgré les difficultés liées au distanciel, les enseignants et l’administration sont toujours là pour nous soutenir. L’école nous donne aussi la possibilité d’oser faire des choses, pour ma part, j’ai créée une petite vidéo promotionnelle de l’école et des cafés infos qui à été publié sur les réseaux de l’école.

C’est une vraie fierté de faire partie de cette école.»

ESCC-Apolline-Dinard

Apolline DINARD, promo 2020

Apolline, récemment diplômée de l’ESC Compiègne (promo 2020) nous parle de son métier chez Stokomani, l’enseigne qui l’a embauchée après son alternance chez eux.

 

Apolline, en quoi consiste ton poste chez Stokomani ?

Mon travail de chargée de formation chez Stokomani consiste à :

  • Organiser et administrer des dispositifs de formations
    • Conseiller et accompagner les Opérationnels et les Managers pour toute demande spécifique liée à la formation
    • Mettre en œuvre les dispositifs légaux les plus pertinents, compte tenu des objectifs d’apprentissage, des budgets et des cibles visées : CPF de transition professionnelle, bilan de compétences, CPF, VAE…
  • S’assurer du reporting et du suivi de l’activité formation
  • Concevoir des contenus pédagogiques et animer des formations
    • Participer à la conception de dispositifs de formation avec les modalités pédagogiques adaptées aux besoins des opérationnels
    • Participer à la conception de kits pédagogiques de formation à destination des participants et des formateurs
    • Intégrer dans les contenus les meilleures pratiques métier en s’appuyant sur les experts métiers de Stokomani
    • Animer des formations
    • Accompagner les managers dans le déploiement des formations

Pourquoi avoir choisi ce domaine d’activité ?

Le domaine de la formation est riche et varié. La formation permet le développement professionnel des collaborateurs. Comme Richard Branson le dit : « Si vous prenez soin de vos employés, ils prendront soin de votre entreprise ».

La formation est très importante pour moi car elle permet d’aider les collaborateurs de l’entreprise et de les faire évoluer vers de nouvelles compétences. Par le biais de notre activité professionnelle, nous contribuons à la croissance des autres. La confiance en soi, l’apprentissage et l’employabilité sont trois éléments sur lesquels nous avons de l’impact. Chaque contenu de formation que nous concevons et animons permet d’élargir nos compétences. N’est-ce pas formidable ? Chaque outil que nous enseignons sert aussi à notre propre développement.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ton métier ?

Une tasse d’organisation et de rigueur saupoudrée de polyvalence, une bonne poignée de créativité, une pincée de qualités relationnelles et un zeste de sympathie. Vous avez la recette pour réussir en tant que chargé de formation chez Stokomani.

Quels conseils peux-tu donner aux jeunes qui hésitent à intégrer l’ESC Compiègne ?

Au-delà d’une école de commerce, l’ESC Compiègne a été une école de la vie. Les cours, les intervenants ont été importants dans mon développement personnel et professionnel.

Ce qui m’a plu dans l’ESC Compiègne, c’est l’alternance, qui permet de sortir de notre zone de confort et d’être confronté à des responsabilités en entreprise.

N’attendez plus, pour grandir sereinement auprès d’une équipe dévouée à votre montée en compétences ! Rejoignez l’ESC Compiègne !

Quel est ton meilleur souvenir de l’école ?

Derrière chaque étudiant se cache des compétences et l’ESC Compiègne l’a bien compris. Les travaux de groupe ont été pour moi des bons souvenirs : on se stimule, on se challenge, on apprend à se connaître et à mieux connaître les autres. Nous trouvons tous notre place dans le développement de nos projets de l’ESC Compiègne.

 

Merci beaucoup de nous avoir consacré du temps Apolline !

ESCC-Temoignage-Pauline-Jouan

Pauline, Mastère MUO, promo 2021, Continental

L’école m’a permis de réaliser ce diplôme en alternance, un réel atout pour être formée et évoluer au sein d’un environnement professionnel.

« Depuis la rentrée de septembre 2019, j’ai la chance d’être assistante contrôle de gestion au sein de la société Continental France. Mes missions sont particulièrement axées sur les achats et les fournisseurs. Concernant les achats, je travaille depuis plusieurs mois sur la mise en place d’un nouvel outil groupe au sein de notre entité. Je dois ainsi former mes collaborateurs à l’outil et veiller à ce que le processus ainsi que l’ensemble des règles groupe soient respectées. Concernant les fournisseurs, j’ai en charge le reporting de ces derniers en intégrant les données de SAP et en les enrichissant avec d’autres informations clés pour rendre notre processus optimal.

Le diplôme que je prépare au sein de l’ESC Compiègne est un diplôme polyvalent qui a pour but de former des cadres dans les domaines clés de l’entreprise. Il m’a ainsi permis d’acquérir des connaissances dans la banque, les achats, les ressources humaines et le marketing. C’est un réel atout pour un contrôleur de gestion qui lui, se doit d’assurer le lien entre les dirigeants et les différents services de l’entreprise.

L’école m’a également permis de réaliser ce diplôme en alternance, un réel atout pour être formée et évoluer au sein d’un environnement professionnel. A l’ESC Compiègne, les enseignements sont très orientés vers les pratiques professionnelles et de nombreux cadres interviennent dans les cours, cela facilite grandement notre insertion professionnelle.

L’obtention de ce diplôme représente pour moi la fin de mes études et marque le début d’une nouvelle étape qui est celle de la vie active. Je suis donc à la recherche de mon premier emploi pour la rentrée de septembre 2021 en tant que contrôleuse de gestion. Mes expériences dans ce domaine m’ont particulièrement intéressée et m’ont donné envie d’aller plus loin pour renforcer et acquérir de nouvelles connaissances dans ce domaine qui est, pour moi, le moteur de développement des entreprises en termes de pérennité et de contrôle de l’activité. »

ESCC-Igor-RASIDIC

Igor RADISIC, promo 2020

Igor Radisic, promo 2020, est contrôleur de gestion chez ADHAP, le spécialiste national de l’aide à domicile.

 

Igor, parles-nous de ton métier !

Je suis contrôleur de gestion chez ADHAP, une entreprise d’aide à domicile. J’étais en alternance durant 2 ans en tant que contrôleur de gestion junior ; j’ai été embauché en CDI depuis maintenant 6 mois.

J’ai différentes tâches comme la gestion de la comptabilité (factures des fournisseurs, rapprochement bancaire, TVA), la gestion des paies des salariés, la gestion des factures clients/bénéficiaires, le suivi des tableaux de bords et des indicateurs de gestion de l’entreprise (chiffre d’affaires, indicateurs sur le personnel), la gestion du parc de véhicules, etc.

Qu’aimes-tu dans ton métier ?

Ce que j’aime, c’est de pouvoir travailler sur des tâches qui peuvent être complètement différentes les unes des autres, m’empêchant donc de me lasser en faisant un même travail répétitif constant.

J’aime aussi bien travailler dans la comptabilité que dans les suivis des tableaux de bord, en sachant que chaque jour sera différent du précédent et qu’il faut réussir à gérer les problèmes du quotidien tout en traitant les tâches de fond qui nous sont confiées.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ce métier ?

Je dirais savoir être polyvalent, pouvoir s’adapter et comprendre rapidement ce que l’on nous demande de faire.

Il faut également s’intéresser à ce que nous faisons. Quand nous sommes intéressés par quelque chose, nous devenons de suite plus efficaces !

Et ne pas hésiter à poser des questions, même si elles peuvent paraître « idiotes ». Ne laissez pas de place au doute, avancez sereinement !

Quels conseils peux-tu donner aux étudiants qui hésitent à se tourner vers ce secteur d’activité ?

C’est sûr que si vous n’aimez pas les chiffres, cela risque d’être compliqué ! Mais ce qui est intéressant selon moi, c’est d’allier chiffres et analyse, de comprendre le fonctionnement d’une entreprise et de fournir les outils permettant à la direction de piloter au mieux.

Pour ma part, quand j’ai commencé l’alternance, je n’étais pas du tout sûr de ce que je souhaitais faire. Aujourd’hui, soit 2 ans et demi plus tard, j’ai appris énormément, que ce soit en savoir-faire et en savoir-être. J’ai réussi à trouver ma voie alors que je ne savais pas quoi faire comme métier après avoir fini ma Licence.

Si vous souhaitez vous engager dans ce secteur (ou n’importe quel autre secteur) mais que vous hésitez, posez des questions à des professionnels de ce secteur. Demandez leur avis, ça ne vous coûte rien et cela permet de vous rassurer et/ou de vous orienter sur un autre secteur d’activité si vous jugez que vous n’êtes pas fait pour ça.

Question bonus : quel est ton meilleur souvenir de l’ESC Compiègne ?

Je pense que c’était lors de ma 4ème année (1ère année du Mastère) lorsque nous avons organisé un Escape Game dans les anciens locaux de l’ESCC. Beaucoup de fous rires et de bonne humeur, ainsi que de délicieuses crêpes préparées par Théo Dondeyne !

 

Merci pour ton témoignage Igor et bonne continuation.

ESCC-Temoignage-Joffrey

Joeffrey, BTS MCO, promo 2022, Sport 2000

Le fait d’avoir un cursus en alternance améliore la façon dont je m’organise.

« Je suis conseiller de vente chez Sport 2000. Mes missions sont de renseigner et satisfaire le client, d’optimiser l’aménagement et le fonctionnement du magasin (merchandising, réception et traitement des colis). Je m’occupe du rayon chaussures, sports collectifs (foot, basket…), sports de raquettes et natation. Je forme aussi des stagiaires. Au quotidien, j’ai la chance d’allier ma passion pour le sport avec mon emploi en alternance.

Mon alternance se passe bien, c’est une expérience enrichissante. Le fait d’apprendre sur le terrain m’aide beaucoup à repérer mes points forts et mes points à améliorer.

A l’ESC Compiègne, j’apprends à développer mes connaissances dans beaucoup de domaines. Le fait d’avoir un cursus en alternance améliore la façon dont je m’organise, le travail que je fournis, et me motive à m’investir davantage.

Après mon BTS, j’aimerais continuer sur la licence générale Commerce Vente Marketing que propose l’ESC Compiègne. »

ESCC-Samir-M-Char

Samir M’Char, promo 2017

Samir M’Char, promo 2017, est Chargé d’études Risques chez FRANFINANCE.

 

Samir, parle-nous de ton parcours et de ton métier.

J’ai débuté ma carrière professionnelle en tant qu’assistant comptable puis comptable au sein des entreprises Materna Opération et Babynov. Je me suis réorienté dans le domaine bancaire pendant mon Mastère à l’ESCC, effectué en alternance en tant qu’assistant des chargés d’affaires professionnels à la Caisse d’Epargne des Hauts-de-France.

A la fin de mon cursus à l’ESCC, j’ai été contacté pour intégrer un organisme de garantie, SIAGI, en tant qu’analyste engagements.

Je suis actuellement chargé d’études risques de crédits aux professionnels chez Franfinance, filiale de la Société Générale. Mon métier consiste à évaluer le risque (risque opérationnel, risque de contrepartie, risque de conformité et de réputation) lors de l’octroi de prêt aux entreprises, et d’en valider la mise en place le cas échéant.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ce métier ?

Je dirais que les qualités indispensables sont :

– être riguoureux pour être cohérent lors des différents comités ;
– être synthétique et savoir lire l’intégralité des documents comptables et les résumer afin de restituer une information claire aux différentes parties prenantes (chargés d’affaires professionnels et/ou back offices) ;
– être proactif et force de proposition pour imaginer des solutions alternatives, ou des montages différents, afin de répondre au mieux aux besoins des clients ;
– avoir un bon esprit d’équipe pour dynamiser le service et améliorer les différents process afin conserver notre efficacité.

Quel est ton degré d’implication dans la stratégie de l’entreprise (pilotage, choix fiscaux et financiers) ?

Mon rôle est indirectement d’aider la Société Générale à limiter son exposition aux défauts (impayés) et de gérer le coût du risque dans le cadre de sa politique d’octroi de crédit. Le rôle de l’analyste risques de crédit est prépondérant dans un contexte économique qui se contracte, compte tenu de l’actuelle crise sanitaire.

Qu’aimes-tu dans ton métier ?

La diversité des projets exposés, mais aussi les échanges avec les conseillers professionnels. On peut passer d’un projet de création de restaurant à l’installation d’un chirurgien-dentiste, puis au développement d’un cabinet de radiologie, le tout dans la même journée. Cela permet d’éviter la routine !

Quels conseils donner aux jeunes qui voudraient se tourner vers ce secteur d’activité ?

Je conseillerais bien sûr d’avoir de très bonnes bases en comptabilité et en gestion. La lecture d’un bilan/compte de résultat reste un élément essentiel dans ce métier. S’intéresser au financement des entreprises et un minimum à l’économie permet de se démarquer des autres.

Quel est ton meilleur souvenir de l’ESC Compiègne ?

L’un de mes plus beaux souvenirs restera le voyage au ski que nous avions organisé avec le BDE ! Nous sommes partis avec un petit groupe car nous avions pu financer une partie du voyage grâce aux fonds récoltés par notre association. C’était vraiment un moment génial que nous avions organisé de A à Z !

 

Merci Samir pour ce bon moment d’échange et au plaisir de te revoir.

ESCC-Marjorie-Trouillet

Marjorie Trouillet, promo 2015

Marjorie Trouillet, promo 2015, est Responsable de rayon chez Decathlon à Compiègne.

 

Marjorie, parle-nous de ton parcours.

Après ma formation au sein de l’ESC, j’ai intégré un master spécialisé en grande distribution en alternance au sein de l’enseigne Auchan. A la fin de mes études, j’ai été embauchée en CDI en tant que manager commerce pendant 2 ans. J’ai quitté Auchan en mars 2018 pour intégrer l’enseigne Décathlon dans laquelle je suis aujourd’hui Responsable de rayon.

D’après toi, que représente l’alternance pour un jeune aujourd’hui ?

A mon avis, l’alternance est un très bon moyen pour monter en compétences, développer le savoir-être, “grandir” plus vite et gagner en autonomie. C’est également une excellente solution pour rentrer plus facilement dans le monde du travail ! Chez Décathlon par exemple, on embauche les alternants après leur Mastère sur des postes de responsable de rayon.

Décris-moi l’ESC en 3 mots :

– Formatrice : l’apprentissage au sein de l’école nous pousse à faire nos armes en entreprise. Les projets associatifs nous permettent d’apprendre à travailler en groupe.

– Professionnelle : le fait d’être en alternance est par nature professionnalisant et c’est un vrai plus pour les étudiants de l’école !

– Pédagogue : l’équipe administrative et pédagogique à toujours su nous faire monter en compétences. Leur objectif était de nous rendre opérationnels dès le  début de notre carrière professionnelle.

 

Merci Marjorie pour ce moment de partage.

ESCC-Temoignage-Isaia

Isaia, Mastère MUO, promo 2022, Aviva Cuisine

L’ESC Compiègne m’a permis de développer mon esprit d’équipe !

« Je suis conseillère commerciale et conceptrice de cuisine pour la société Aviva Cuisine. Mes missions sont d’accueillir les clients et de créer un projet répondant le mieux à leurs besoins en termes d’implantation, coloris et électroménager. Je suis également en charge de la prospection et de la gestion administrative après-vente.

Mon alternance se passe bien. Le rythme de travail peut être parfois intense, mais c’est une expérience enrichissante pour l’avenir.

Grâce à l’ESC Compiègne j’ai appris la patience. J’ai développé mon esprit d’équipe et une meilleure organisation dans mes tâches.

Après mon diplôme, j’aimerais partir à l’étranger pour pratiquer l’anglais. »

ESCC-Eric-Ginier

Eric Giner, promo 1997

Eric Giner, promo 97, est Responsable Administratif et Financier chez Nexter Mechanics, leader de la défense terrestre en France et en Europe et filiale du Groupe KNDS.

 

Eric, parle-nous de ton parcours !

J’ai choisi d’intégrer l’ESC Compiègne tout d’abord pour sa reconnaissance auprès des entreprises de la grande région parisienne. Ensuite, j’ai beaucoup apprécié l’importance et l’impact de la vie associative dans l’école. Lorsque j’ai intégré la formation, la dynamique instaurée par les étudiants était déjà très bonne, ce que je retrouve aujourd’hui, depuis la reprise de l’école par la directrice actuelle.

Pour ce qui est de mon parcours, j’ai commencé en tant qu’auditeur chez Ernst & Young Audit à Nantes. Puis j’ai évolué vers un poste de contrôleur de gestion dans l’agro-alimentaire avant de continuer dans le secteur du BtoB chez Saint-Gobain Eurocoustic. Enfin, il y a plus de 10 ans, j’ai saisi une opportunité dans le groupe Nexter, chez Nexter Mechanics, comme Responsable Administratif et Financier.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir sur ce poste ?

Il faut avoir l’esprit d’équipe car nous travaillons au quotidien avec différents services (Production, Logistique, Achats, RH, etc.). Il faut être rigoureux, savoir prendre de la hauteur pour prendre les meilleures décisions stratégiques. Avoir aussi la faculté de se projeter, en fonction des différents projets que nous menons. Mais également être en mesure d’accompagner la Direction Générale de la société dans les choix et décisions stratégiques.

En parlant de stratégie d’entreprise, justement, quel est ton degré d’implication dans ces choix ?

Mon rôle en tant que RAF (Responsable Administratif et Financier) est d’accompagner la stratégie d’entreprise à tous les niveaux. Je dois veiller à la bonne atteinte des objectifs définis dans la stratégie mais également être capable de challenger les opérationnels quand c’est nécessaire. En d’autres termes, je fais beaucoup plus de management ou de contrôle de gestion que de comptabilité pure et dure.

En sachant tout cela, peux-tu nous dire ce que tu aimes le plus dans ton métier ?

Ce qui me motive chaque jour et ce que j’aime, c’est de prendre des décisions qui permettront d’atteindre les objectifs du plan stratégique à moyen terme. Ceci est possible grâce à une vision globale et un accompagnement quotidien des différents interlocuteurs avec lesquels je travaille. C’est un rôle crucial et central dans la société.

Quels conseils pourrais-tu donner aux jeunes qui aimeraient se tourner vers ce secteur d’activité ?

A mon sens, les étudiants qui aspirent à de tels postes doivent poursuivre leurs études jusqu’au Master 2 afin de pouvoir à terme postuler à des postes à hautes responsabilités. Ensuite, je dirais qu’il faut cultiver sa capacité d’analyse et de projection car c’est ce qui leur sera demandé sur ce genre de poste. Autre conseil, si certains d’entre eux souhaitent partir sur des postes de RAF ou DAF, il faut savoir que plus l’entreprise sera structurée, plus la séparation des tâches et des missions sera importante. Le poste est donc plus « complet » dans une filiale ou une PME par exemple.

Enfin, quel est ton meilleur souvenir de ton passage à l’ESCC ?

Le fait d’avoir intégré l’ESC Compiègne m’a déjà permis de découvrir la région car je n’étais pas originaire d’ici et c’est une très belle région. Ensuite, la vie associative m’a beaucoup apporté car j’étais au départ en charge de recruter des prépas pour intégrer l’école. Puis j’ai découvert la Junior Entreprise et je m’y suis beaucoup plu car je m’occupais du département finance et j’ai trouvé cela très intéressant. Un métier naissant à ce moment-là peut-être !

 

Un grand merci Eric pour ce témoignage très riche et très intéressant !

ESCC-Logo-2021-negatif-200

REJOIGNEZ-NOUS

ÊTRE RAPPELÉ  Etre rappelé

CONTACTEZ-NOUS

Ecole Supérieure de Commerce
de Compiègne
66 avenue de Landshut
Centre de Transfert de l'UTC
60200 Compiègne

03 44 23 88 79

Mentions légales
Politique de Confidentialité