Sylvie Bondil, promo 90, dirigeante des fameuses glaces de Saint-Malo, développe son réseau de franchisés en France avec sa marque Moustache, marque haut de gamme à l’image décalée.

 

Sylvie, parle-nous de ton parcours !

Après avoir passé 20 ans dans la même société, principalement en tant que Directrice Générale, je me suis dit que j’aimais ce métier mais que j’aimerais encore plus être mon propre patron. C’est suite à cette réflexion que je me suis décidée à chercher une affaire à reprendre. J’ai eu l’opportunité de racheter une entreprise dans laquelle je voulais proposer des produits régionaux et de qualité, sur Saint Malo.

Puis j’ai enchaîné sur l’achat d’un laboratoire qui confectionnait des glaces premium. Ce qui m’a permis ensuite de développer ma propre marque et d’ouvrir des boutiques grâce à la mise en place d’un réseau de franchisés.

Le réseau a été lancé en octobre 2018 et compte aujourd’hui plus de 25 glaciers répartis sur le territoire.

Comment te différencies-tu de la concurrence ?

Nous avons opté pour une communication ultra décalée de produits très haut de gamme ! L’idée étant d’associer les techniques, compétences et savoir-faire du laboratoire pour proposer des produits de très belle qualité tout en proposant une communication qui sort de l’ordinaire et qui séduit le client avant même d’avoir goutté nos produits.

Avant d’en arriver là, il a fallu une bonne dose d’intuition et de prise de risques. Mais surtout, nous avons favorisé l’humain ! Et le fait de faire de bonnes rencontres aux bons moments a aussi permis d’arriver à ce résultat.

Quelles matières enseignées durant ta formation te servent le plus ?

Pour ma part, le marketing a été très important car c’est grâce à cela que nous nous faisons connaitre. Les clés d’une communication efficace proviennent de bases solides en marketing, puis d’une prise de risque également.

Ensuite, je dirais que la finance est essentielle dans mon métier car savoir gérer les chiffres, les analyser et les comprendre est indispensable pour garantir la bonne gestion d’une entreprise.

Quels souvenirs gardes-tu de ton passage à l’école ?

J’ai fait partie de la deuxième promo de l’école donc nous avions tout à faire, tout à construire. C’était très formateur. Nous étions débrouillards et cela nous sert encore aujourd’hui dans certaines situations. Je retiens également l’importance de la vie associative car cela nous a permis de tisser un réseau important pour chacun d’entre nous. L’impact de la vie étudiante se ressent encore aujourd’hui car je suis toujours en contact avec un grand nombre de mes anciens camarades de promo.

 

Merci de nous avoir consacré de ton temps, Sylvie !