Ludovic Picard, promo 2004, est responsable chaîne logistique approvisionnement chez Dutyfly Solutions, leader européen de la vente à bord de produits Dutyfree.

Qu’est-ce que la logistique, Ludovic ?

La logistique est une combinaison de 3 facteurs : les hommes, les machines et les marchandises. Notre rôle est de garantir l’adéquation entre ces 3 facteurs.

Notre objectif est de répondre à un besoin client en respectant les coûts, les délais, les quantités et la qualité. Il faut bien comprendre que la logistique, ce n’est pas qu’un entrepôt, c’est aussi des moyens de transport à gérer et orchestrer, ce sont des machines qui doivent tourner pour soutenir une cadence et des hommes à manager.

Le service logistique est la plaque tournante de chaque entreprise. Vous pourrez avoir les meilleurs commerciaux du monde qui pourront vendre vos stocks en un éclair, si derrière votre chaîne logistique ne suit pas, vous êtes mort. C’est vraiment un maillon central et primordial dans la viabilité d’une entreprise et trop souvent, ce secteur est sous-estimé, voire sous-coté par les jeunes. C’est une grosse erreur car c’est un milieu extraordinaire pour s’épanouir.

Qu’est ce qui te plaît le plus dans ce secteur d’activité ?

Ce qui me passionne dans ce métier, c’est qu’il n’y a pas de routine ! Chaque jour est différent avec ses objectifs, ses problèmes à résoudre (ou mieux, à anticiper), c’est la gestion des équipes de caristes, réceptionnaires, préparateurs de commandes…

Il faut savoir gérer les aléas des transports avec toutes les spécificités que l’on peut rencontrer. Si on travaille à l’échelle nationale, les lois ne sont pas les mêmes qu’à l’échelle mondiale. Il faut être au fait des réglementations, qu’elles soient douanières, internationales (comme les Incoterms) ou spécifiques à chaque activité. Autant de facteurs qui font de ce métier une mine d’or pour celui qui ne veut pas de journées monotones et qui aime l’action.

Quel niveau d’anglais faut-il pour travailler dans ce secteur d’activité ?

Clairement, il faut un très bon niveau. Vous n’avez pas le choix, vous échanger presque quotidiennement avec vos clients, vos fournisseurs ou vos prospects qui peuvent se trouver à l’autre bout du monde. Donc, si j’ai un conseil à donner aux jeunes, bosser l’anglais ! C’est primordial pour travailler dans le secteur de la logistique.

Enfin, dernière question, quel souvenir gardes-tu de l’ESC Compiègne ?

Pour moi l’ESCC, c’est l’école de la vie ! Le corps enseignant est de très bonne qualité et offre aux jeunes un enseignement avec d’excellentes bases. C’est une école avec un très bon niveau de formation, et n’oublions pas que c’est surtout une ESC ! Le fait d’être une ESC est déjà un gage de qualité et c’est reconnu dans le monde professionnel. C’est aussi un réseau d’anciens sur lequel on peut compter.  Et concernant mes souvenirs, j’en garde de très bons avec ma promo et des personnes qui sont aujourd’hui des copains ou même des parrains/marraines de nos enfants respectifs. C’est ça aussi, l’ESC Compiègne, ce sont des amitiés fortes qui durent longtemps !

 

Un grand merci à Ludovic pour son temps et son témoignage.