Samir M’Char, promo 2017, est Chargé d’études Risques chez FRANFINANCE.

 

Samir, parle-nous de ton parcours et de ton métier.

J’ai débuté ma carrière professionnelle en tant qu’assistant comptable puis comptable au sein des entreprises Materna Opération et Babynov. Je me suis réorienté dans le domaine bancaire pendant mon Mastère à l’ESCC, effectué en alternance en tant qu’assistant des chargés d’affaires professionnels à la Caisse d’Epargne des Hauts-de-France.

A la fin de mon cursus à l’ESCC, j’ai été contacté pour intégrer un organisme de garantie, SIAGI, en tant qu’analyste engagements.

Je suis actuellement chargé d’études risques de crédits aux professionnels chez Franfinance, filiale de la Société Générale. Mon métier consiste à évaluer le risque (risque opérationnel, risque de contrepartie, risque de conformité et de réputation) lors de l’octroi de prêt aux entreprises, et d’en valider la mise en place le cas échéant.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ce métier ?

Je dirais que les qualités indispensables sont :

– être riguoureux pour être cohérent lors des différents comités ;
– être synthétique et savoir lire l’intégralité des documents comptables et les résumer afin de restituer une information claire aux différentes parties prenantes (chargés d’affaires professionnels et/ou back offices) ;
– être proactif et force de proposition pour imaginer des solutions alternatives, ou des montages différents, afin de répondre au mieux aux besoins des clients ;
– avoir un bon esprit d’équipe pour dynamiser le service et améliorer les différents process afin conserver notre efficacité.

Quel est ton degré d’implication dans la stratégie de l’entreprise (pilotage, choix fiscaux et financiers) ?

Mon rôle est indirectement d’aider la Société Générale à limiter son exposition aux défauts (impayés) et de gérer le coût du risque dans le cadre de sa politique d’octroi de crédit. Le rôle de l’analyste risques de crédit est prépondérant dans un contexte économique qui se contracte, compte tenu de l’actuelle crise sanitaire.

Qu’aimes-tu dans ton métier ?

La diversité des projets exposés, mais aussi les échanges avec les conseillers professionnels. On peut passer d’un projet de création de restaurant à l’installation d’un chirurgien-dentiste, puis au développement d’un cabinet de radiologie, le tout dans la même journée. Cela permet d’éviter la routine !

Quels conseils donner aux jeunes qui voudraient se tourner vers ce secteur d’activité ?

Je conseillerais bien sûr d’avoir de très bonnes bases en comptabilité et en gestion. La lecture d’un bilan/compte de résultat reste un élément essentiel dans ce métier. S’intéresser au financement des entreprises et un minimum à l’économie permet de se démarquer des autres.

Quel est ton meilleur souvenir de l’ESC Compiègne ?

L’un de mes plus beaux souvenirs restera le voyage au ski que nous avions organisé avec le BDE ! Nous sommes partis avec un petit groupe car nous avions pu financer une partie du voyage grâce aux fonds récoltés par notre association. C’était vraiment un moment génial que nous avions organisé de A à Z !

 

Merci Samir pour ce bon moment d’échange et au plaisir de te revoir.