Igor Radisic, promo 2020, est contrôleur de gestion chez ADHAP, le spécialiste national de l’aide à domicile.

 

Igor, parles-nous de ton métier !

Je suis contrôleur de gestion chez ADHAP, une entreprise d’aide à domicile. J’étais en alternance durant 2 ans en tant que contrôleur de gestion junior ; j’ai été embauché en CDI depuis maintenant 6 mois.

J’ai différentes tâches comme la gestion de la comptabilité (factures des fournisseurs, rapprochement bancaire, TVA), la gestion des paies des salariés, la gestion des factures clients/bénéficiaires, le suivi des tableaux de bords et des indicateurs de gestion de l’entreprise (chiffre d’affaires, indicateurs sur le personnel), la gestion du parc de véhicules, etc.

Qu’aimes-tu dans ton métier ?

Ce que j’aime, c’est de pouvoir travailler sur des tâches qui peuvent être complètement différentes les unes des autres, m’empêchant donc de me lasser en faisant un même travail répétitif constant.

J’aime aussi bien travailler dans la comptabilité que dans les suivis des tableaux de bord, en sachant que chaque jour sera différent du précédent et qu’il faut réussir à gérer les problèmes du quotidien tout en traitant les tâches de fond qui nous sont confiées.

Quelles sont les qualités indispensables pour réussir dans ce métier ?

Je dirais savoir être polyvalent, pouvoir s’adapter et comprendre rapidement ce que l’on nous demande de faire.

Il faut également s’intéresser à ce que nous faisons. Quand nous sommes intéressés par quelque chose, nous devenons de suite plus efficaces !

Et ne pas hésiter à poser des questions, même si elles peuvent paraître « idiotes ». Ne laissez pas de place au doute, avancez sereinement !

Quels conseils peux-tu donner aux étudiants qui hésitent à se tourner vers ce secteur d’activité ?

C’est sûr que si vous n’aimez pas les chiffres, cela risque d’être compliqué ! Mais ce qui est intéressant selon moi, c’est d’allier chiffres et analyse, de comprendre le fonctionnement d’une entreprise et de fournir les outils permettant à la direction de piloter au mieux.

Pour ma part, quand j’ai commencé l’alternance, je n’étais pas du tout sûr de ce que je souhaitais faire. Aujourd’hui, soit 2 ans et demi plus tard, j’ai appris énormément, que ce soit en savoir-faire et en savoir-être. J’ai réussi à trouver ma voie alors que je ne savais pas quoi faire comme métier après avoir fini ma Licence.

Si vous souhaitez vous engager dans ce secteur (ou n’importe quel autre secteur) mais que vous hésitez, posez des questions à des professionnels de ce secteur. Demandez leur avis, ça ne vous coûte rien et cela permet de vous rassurer et/ou de vous orienter sur un autre secteur d’activité si vous jugez que vous n’êtes pas fait pour ça.

Question bonus : quel est ton meilleur souvenir de l’ESC Compiègne ?

Je pense que c’était lors de ma 4ème année (1ère année du Mastère) lorsque nous avons organisé un Escape Game dans les anciens locaux de l’ESCC. Beaucoup de fous rires et de bonne humeur, ainsi que de délicieuses crêpes préparées par Théo Dondeyne !

 

Merci pour ton témoignage Igor et bonne continuation.