Alternance : Témoignage d’un tuteur

Publié par Communication - mercredi 3 juin 2020 - Actualités

Interview de Richard Vasseur, directeur du centre d’affaires Caisse d’Epargne de Compiègne et tuteur de Yanis, alternant en Mastère 1.

Pourquoi avoir fait le choix d’intégrer un alternant dans votre équipe ?
Tout simplement, car j’avais besoin de renforcer mon équipe. L’alternance est une façon pour moi d’offrir au junior que je forme, un tremplin vers un futur professionnel sur Compiègne. Nous venons d’intégrer notre 4ème alternant de l’ESC Compiègne…/…

Nous avons eu  l’opportunité embaucher définitivement l’un d’entre eux et de recommander un autre étudiant à BPI, un partenaire du centre d’affaires.

Parlez-nous du rôle du tuteur ?
Mon principal rôle est d’apprendre un métier à l’alternant, en lui donnant toutes les clés pour qu’il progresse et s’intègre au mieux dans l’équipe. Je considère l’alternant comme un membre de l’équipe à part entière. Comme pour mes 3 autres chargés d’affaires, j’attends de lui du sérieux, de l’autonomie et de l’implication. La valeur ajoutée de l’alternant est incontestablement sa personnalité. Car au final, c’est l’étudiant qui fait son alternance, et qui apporte à l’entreprise ce qu’il veut bien apporter.

Que pensez-vous du rythme alterné école/entreprise ?
Le rythme 1 semaine en formation, 2 semaines en entreprise est selon moi bien adapté à la vie en entreprise. Il permet à l’alternant d’avoir un vrai cycle d’activités hebdomadaires et donc de suivre des projets complets.

3 mots pour résumer l’ESC Compiègne ?
Suivi, qualité et disponibilité. L’école assure un suivi régulier, nous sommes tenus au courant de l’évolution de l’alternant et de l’actualité de l’ESC Compiègne. Je suis très satisfait de la collaboration avec cette école locale. Je trouve que les alternants de l’ESC Compiègne développent des compétences techniques de qualité et font preuve de disponibilité. On sent qu’ils ont envie de réussir et ne rechignent pas à travailler. Au départ, ils arrivent comme de simples étudiants, mais l’alternance leur permet de progresser rapidement. A l’issue des 2 années de contrat, je ne vois plus qu’en eux des professionnels.

 

Partager